mardi 31 mars 2015

IRL : le jeu

J'ai fait ce tweet puis j'ai eu une idée.
Bienvenue ! Après environ 30 siècles d'absence, je reviens de parmi les morts pour un nouvel article !
Vous est-il déjà arrivé de vous demander ce que serait la vie si c'était un jeu vidéo ? Oui, forcément, tout le monde s'est déjà posé la question... Pas vrai ? Hein ? Je ne suis pas fou pitié...
Je vous propose donc (oui, propose, car je n'oblige personne à lire même si vous allez probablement le faire) le test de "IRL : le jeu".

Graphismes : 7/10
Il y a beaucoup de détails ainsi que des décors magnifiques, L'eau est très réaliste et les nuages parfois un peu simplistes (mais de toute façon y'a que moi qui regarde les nuages dans un jeu). Chaque texture est soigneusement réalisée, on pourrait y croire. Cependant, ce luxe n'est pas accessible à chaque personnage : tandis que certains ne verront carrément rien, d'autres devront acheter un mod tel que Atol ou Générale d'optique pour en profiter comme les autres. Et ce cas est malheureusement très nombreux, ce qui crée une première inégalité au sein de ce jeu.

Musiques : 7/10
Il n'y a aucune musique de fond, les seules qu'on peut entendre sont en faisant des actions (allumer la radio, écouter un MP4, ou avoir le malheur d'être à côté de ZerOcarina lorsqu'il tente de chanter). La liste est cependant très variée et contient beaucoup de bon titres. Mais qui dit très varié dit aussi gros pneu musical. En effet, tandis que beaucoup de musiques sont très bonnes, d'autres auront le même effet que si on vous lançait un pneu dans la gueule : c'est très décevant (et pas très hygiénique).

Scénario : 1/10
C'est le gros point négatif du jeu. Il n'y a pas de menu, pas d'aide, on est largués dans le jeu sans vraiment savoir quoi faire. D'ailleurs, on se demandera souvent quel est le but du jeu (et lorsque vous direz cette question à voix haute, les autres joueurs se feront un malin plaisir à se moquer de vous). Vous ne savez pas vraiment où aller, votre parcours dépendra de qui vous êtes (certaines personnes auront une expérience de jeu plus agréable que d'autres rien que par leur couleur de peau par exemple, ce qui constitue une autre inégalité du jeu). D'ailleurs, aucune fin positive du jeu n'a été trouvée à ce jour puisque peu importe ce qu'on entreprend, notre personnage finit par mourir à un moment.

Gameplay : 3/10
On met un peu de temps à passer le tutoriel et rien que marcher n'est pas toujours simple (certaines personnes n'y arriveront tout simplement pas à partir d'un moment et marcheront donc avec des béquilles ou se déplaceront en fauteuil roulant, ce qui réduit l'accessibilité à bien d'autres aspects du jeu et constitue à nouveau une inégalité). Le moindre geste de travers peut vous pénaliser, ce qui a le mérite d'être réaliste mais chiant. Quelques fois votre personnage aura des coups de fatigue, des maladies, et des choses dans ce genre : une fois de plus cela ajoute du réalisme mais rend le jeu plus difficile, alors que les personnes ayant récolté plus d'argent pourront aisément se soigner sans trop s'en soucier et continuer pleinement tout en se moquant des personnes n'ayant pas assez d'argent pour arriver à leur stade (cc Lokioz). Et vous l'aurez sans doute remarqué, mais puisqu'il y a plein d'inégalités...

Inégalités : 11/10
Absolument étonnant comme résultat !
Tout d'abord, on commence le jeu en ne pouvant pas décider du personnage que l'on va être. On ne choisit ni son nom, ni son sexe, ni son physique, et très peu sa personnalité. Lorsque l'on débute, il arrive que le sexe de notre personnage ne nous convienne pas. On ne peut pas le modifier directement, mais il est toujours possible d'avoir un genre différent. Cependant, même comme cela les insultes tomberont à votre égard malgré tout. Et bien entendu, il n'y a pas de seconde chance : chaque partie est définitive. On en commence une, on la termine. Et c'est la seule. Une fois que notre personnage meurt, on ne peut plus jouer. Du tout. Ce qui rend la durée de vie plutôt aléatoire en fonction de comment on apprécie le jeu. Des personnes pensaient qu'en mourrant elles auraient le droit à une nouvelle chance : elles ont été déçues (en plus il coûte cher ce jeu). Certains détails de votre personnage (couleur de peau/yeux/cheveux, genre, orientation sexuelle, taille, physionomie, etc) sont définis comme le reste complètement aléatoirement et vous serez discriminé(e) à cause de cela, rendant l'expérience de jeu bien moins agréable et réduit indirectement la durée de vie. Pour faire simple, afin de profiter d'une séance de jeu agréable, il faut avoir beaucoup de chance.

Note totale : 29/50
Attendez, je viens vraiment de donner une note à la vie ? J'ai envie de dire que c'est un miracle qu'elle ai eue la moyenne, mais bref. En espérant que cela vous a fait réfléchir un peu (quoique ne réfléchissez pas trop, je me sentirai moins intelligent après (désolé je suis narcissique (car je suis merveilleux aussi))).

Je vous laisse donc avec une fanfic pleine de fautes d'orthographe, qui se trouve être mon œuvre, sur World of Goo (un excellent jeu, jouez-y bordel) : http://www.jeuxvideo.com/forums/42-15634-38740823-1-0-1-0-ma-fanfiction-world-of-goo.htm
Je suis loin d'être le premier à en faire de ce genre mais peu importe, c'est marrant à faire.

Et donc à plus tard pour (espérons) un nouvel article !
Moustachemorph s'enfuit dans un nuage de fumée rose.
Ses lecteurs et ses lectrices, se demandèrent alors : "C'était quoi cette merde ?".

5 commentaires:

  1. Réponses
    1. Les bugs graphiques (réparables grâce au port de lunettes), les maladies... Quoique, c'est vrai que j'aurais pu développer cette partie. Vu que les maladies sont un peu comme des bugs, enfin en tout cas, ayant une mucoviscidose c'est comme ça que je le vois :p

      Supprimer
    2. Les bugs graphiques (réparables grâce au port de lunettes), les maladies... Quoique, c'est vrai que j'aurais pu développer cette partie. Vu que les maladies sont un peu comme des bugs, enfin en tout cas, ayant une mucoviscidose c'est comme ça que je le vois :p

      Supprimer
  2. Je doit avouer que "IRL" est un bon jeu de survival sandbox RPG gestion, perso j'ai décidé de me pencher sur les skills en magie de mon perso, le moins qu'on puisse dire c'est que c'est pas un jeu de ptites bites vla 2 ans que je farm comme un malade l'XP en magie et j'ai à peine les pouvoirs pour changer légèrement le destin, voler la mana des autres joueurs, modifier mon âme et subir les effets de triple-retour des sorts de magie noire

    RépondreSupprimer
  3. "C'était quoi cette merde ?" ;P
    Plus sérieusement j'ai bien aimé cet article, tu as oublié de mentionner les glitch qui font que certains personnages fictifs peuvent faire des allers-retours quand ils veulent entre Internet et le monde réel. C'est très pratique, mais il faut savoir survivre à l'abondance des lolcats !

    RépondreSupprimer